Certifié RGE et Qualifelec
PRENDRE RDV
Marché de la construction : Les 6 challenges principaux Du contractant général
Actualité du bâtiment

Marché de la construction : Les 6 challenges principaux Du contractant général

IDELEC PLUS

Après avoir essuyé une période difficile, le secteur de la construction est actuellement sur de bons rails. Toujours est-il que le contractant général se doit de surmonter plusieurs challenges afin de continuer à pouvoir garantir prestations, prix et délais. Dans cet article, nous vous présentons les principaux défis du contactant dans le secteur du bâtiment.

1. Une réglementation en constant changement et aux exigences accrues

Pour cette année 2019, un certain nombre de mesures législatives et réglementaires sont entrées en vigueur dans le secteur du BTP.

Ainsi, l’adoption de la loi Elan a mené à l’entrée en vigueur de plusieurs dispositions qui visent à accélérer les recours contre les opérations de construction.

Pour cette année, le montant de la taxe d’aménagement au mètre carré de surface de construction s’élève à 854 euros en Ile-de-France contre 753 euros pour le reste du pays.

En vue des Jeux Olympiques de 2024, les contentieux qui concernent l’urbanisme des infrastructures bénéficient des mesures pour leur permettre d’être jugés avec plus rapidité.

Enfin, les grues à tour qui disposent d’une cabine à plus de 30 mètres de hauteur doivent désormais être équipées d’un ascenseur, suite à la disposition résultant de la recommandation « Amélioration des conditions de travail dans les grues à tour ». Cette recommandation a été adoptée par le comité technique national des industries du bâtiment et des travaux publics de la caisse nationale d’assurance maladie.

2. Le respect des normes

L’année 2018 a vu la création de nouvelles règles pour la normalisation de la construction des maisons, notamment concernant la réduction du bilan carbone des maisons neuves. La loi veut ainsi faire mieux que la réglementation thermique 2012, laquelle avait pour objectif de favoriser les performances énergétiques des bâtiments. Ainsi, le label Energie-Carbone est apparu en vue de l’amélioration et la valorisation de la construction à énergie positive et bas carbone.

Les constructions doivent désormais respecter les normes RT 2012 et pour ce faire, obéir à ces nouvelles normes et diminuer de façon significative la consommation d’énergies non renouvelables.

A noter qu’un bonus de constructibilité équivalant à 30% de surface habitable supplémentaire est proposé au profit du label Energie-Carbone.

3. L’aspect sécuritaire dans le secteur de la construction

Aujourd’hui encore, les enjeux de sécurité dans les projets de construction restent une préoccupation constante pour les entreprises qui investissent dans un projet. Les équipes sont particulièrement concernées, et bien que des efforts importants aient été déployés par les parties prenantes (industriels, collectivités locales, chercheurs, institutions, organisations syndicales, …) pour l’amélioration de la sécurité, le secteur est encore marqué par la proportion élevée d’accidents.

Les initiatives mises en œuvre ont pour objectif la prévention des accidents tout au long du chantier. D’ailleurs, la question d’inscrire les activités de projet de construction dans une démarche « culture de sécurité » est aujourd’hui une préoccupation majeure de tous les acteurs.

Il apparaît que le contexte du déroulement d’un chantier de construction est spécifiquement marqué par l’affluence massive d’entreprises extérieures intervenantes, de cultures et d’approches variées en termes de sécurité ainsi que de complexité des activités de construction, lesquelles sont soumises à des enjeux de budgets et de temps. 

4. Evolution des attentes du marché de la construction

De manière générale, 2018 a été une bonne année pour le secteur du bâtiment, malgré des points sensibles comme une forte compétitivité des acteurs du marché et un marché du travail assez tendu. Le défi pour cette année 2019 est de parvenir à une progression des activités, même si les entreprises se montrent assez frileuses, tablant sur une progression de 1% à 3%.

Néanmoins, même si de nombreux indicateurs convergent vers un ralentissement de l’activité, les Travaux Publics devraient rester sur une excellente dynamique, grâce aux grands projets urbains mais aussi par la relance du plan autoroutier et des dispositifs favorisant les réseaux d’eau potable et d’assainissement.

Il y a un autre point positif pour la construction, qui est l’évolution des taux de crédit immobilier, qui devraient aussi rester très attractifs et favoriser l’accès au logement ainsi que sa rénovation. Ainsi, 2019 est une année charnière et le climat d’expectative vient enrayer la confiance des dirigeants d’entreprises dans le secteur du BTP et de la construction.

Il est plus que jamais important de s’accompagner de partenaires (contractant général, courtiers en travaux, bureaux d’études, …) et d’entreprises spécialisées pour faire face aux attentes du marché.

5. Une place accrue de la technologie dans le secteur de la construction

Depuis plusieurs années, le secteur du bâtiment et de la construction est en pleine transition vers la numérisation et la digitalisation. Les bâtiments répondent aux normes environnementales tout en étant connectés. D’ailleurs, le virage vers l’ère du Smart Building requiert des moyens techniques réinventant et faisant évoluer les métiers de la construction.

Pour rester compétitive et rentable, une entreprise évoluant dans le domaine du bâtiment doit les nouvelles technologies. En effet, une enquête « Mobilité et artisans » met en évidence l’intégration des appareils mobiles dans le quotidien des entreprises du secteur. Les enjeux de la numérisation et la digitalisation sont divers : aide à la gestion, optimisation des compétences et de la production et développement durable.

Les nouvelles technologies pour la gestion des chantiers

Les nouvelles technologies proposent une aide à la gestion à plusieurs niveaux, notamment sur le traitement des informations sur un chantier, qui sont d’une importance primordiale pour les entreprises. En effet, le grand nombre d’intervenants pour des travaux de construction ou de rénovation peuvent rendre problématique la compréhension des informations, causant des retards et des coûts supplémentaires.

En outre, les entreprises sont aussi en constante demande d’outils permettant de répondre plus facilement aux devis et appels d’offres. Elles sont également à la recherche de solutions pour gérer les matériaux et le personnel.

Le secteur BTP connecté pour optimiser les compétences et la production

Face à un marché de plus en plus compétitif, une entreprise équipée ne peut plus se passer de la digitalisation et la numérisation. Les technologies permettent de renforcer l’homme dans son rôle et son action, la compétence des salariés étant d’ailleurs un des principaux facteurs de rentabilité des entreprises.

L’assistance technique avec des outils numériques permet l’optimisation des compétences de chacun. Ainsi, la digitalisation permet une amélioration de la productivité et des échanges entre les entreprises, favorisant la communication et la bonne exécution des tâches.

De nouveaux matériaux

Le secteur de la construction est un des secteurs les plus concernés par le développement durable, puisqu’il représente 40% des émissions de CO2, 37% de la consommation d’énergie ainsi que 40% des déchets produits. D’où le développement des innovations, notamment avec le remplacement progressif des matériaux classiques par d’autres alternatives qui améliorent le bilan carbone de nombreux bâtiments.

On assiste également à une montée en puissance des logiciels permettant de réduire la quantité de papier utilisée et les politiques actuelles mettent en œuvre tous les moyens afin d’apporter une réponse aux enjeux de la maîtrise des énergies et de la gestion des ressources naturelles.

6. Des projets de plus en plus complexes

Les projets de construction sont aujourd’hui de plus en plus complexes, notamment en raison des contraintes environnementales et la gestion du « durable », qui est devenu un enjeu incontournable.

La problématique environnementale touche tous les projets, et pas seulement les bâtiments à énergie positive. Ainsi, le terme « éco construction » ou construction durable correspond à l’ensemble des projets de construction ou de rénovation maîtrisant ses impacts sur l’environnement, garantissant une performance énergétique et assurant une exploitation performante, durable et de qualité pour ses usagers. Pour ces projets, il est impératif d’utiliser des ressources locales et des sources en énergies renouvelables.

 

Ainsi, face à ces challenges du marché de la construction, les entreprises doivent faire preuve de réactivité, en s’entourant de partenaires et de spécialistes tout en restant au fait des réglementations et normes en vigueur. Le contractant général est un allié incontournable dans la réalisation des activités dans le domaine du bâtiment car il dispose des compétences et des qualités nécessaires pour assurer la réussite des travaux d'édification ou de rénovation d'un bâtiment. 

Marché du bâtiment face à l'efficacité énergétique