Certifié RGE et Qualifelec
PRENDRE RDV
Maison et domotique : les objets connectés à l’horizon 2020
domotique

Maison et domotique : les objets connectés à l’horizon 2020

IDELEC PLUS

Selon une étude Xerfi parue le 19 juillet 2017, 58% des Français reconnaissent aujourd’hui la place des objets connectés dans leur foyer. En seulement un an, c’est une progression de 14 points ! C’est dire l’évolution rapide de la place de la domotique à la maison. Le marché entrevoit ses premiers succès commerciaux, à l’instar des ventes de webcams qui ont augmenté de 27% en 2016. D’ici 2020 on devrait compter environ 50 milliards d’objets communicants dans le monde.

La sécurisation du logement

Les offres se sont considérablement étoffées pour répondre aux besoins spécifiques du côté de la sécurisation du logement. Les fabricants ont répondu pro-activement en mettant à la disposition du public des appareils faciles à installer et à utiliser. C’est cette multiplicité de l’offre maison et domotique qui va entretenir la dynamique du marché d’ici 2020.

Cependant qui dit sécurité dit également anti-piratage des réseaux pour utilisation de la puissance de calcul de l’appareil et de sa connexion Internet. Certaines entreprises isolent par exemple les pages d’administration sur un réseau dédié.

Article connexe : Une maison domotique, pour plus de sécurité !

Les nouveaux usages innovants

Les dernières évolutions technologiques ne sont pas en reste. Elles apportent un dynamisme grâce aux possibilités qu’elles offrent, à l'instar de l’intelligence artificiel ou de la reconnaissance vocale qui prennent de l’ampleur sur le marché. Les produits et services concernés sont nombreux. On pense à l’électroménager, l’électronique grand public, l’informatique et les télécommunications, la santé et le bien-être, le chauffage, etc. Tous vont être impactés par le développement des objets connectés. Les convergences technologiques vont également bon train. Par exemple l’impression 3D s’y met avec les premiers objets fabriqués entièrement grâce à ce procédé et capables de se connecter à des réseaux Wi-Fi.

A lire : Domotique et handicap, 6 objets connectés au service des PMR

Le rôle de la donnée

La donnée (la “data”) va conditionner l’évolution du marché à deux niveaux. Tout d’abord la progression du taux d’adoption des objets connectés au sein de l’habitat va dépendre de la capacité des acteurs à répondre aux enjeux liés à la sécurité des données.

Le second challenge est l’agrégation et le traitement des données issues de ces objets connectés. En effet il ne s’agit pas tant de séduire le consommateur par le produit, mais plus par le service qui lui est associé et par sa praticité. L’enregistrement des données ne sert à rien si ces dernières ne sont pas interprétées ou réinterprétées pour apporter des solutions ou répondre d’une manière prédictive aux attentes de l’utilisateur.

Par exemple, le traitement des données de consommation énergétique permettent aujourd’hui aux utilisateurs d’améliorer le rendement énergétique de leurs habitations et par conséquent de diminuer leur empreinte écologique.

A l’aube du décollage du marché

Nous sommes donc à l’aube non seulement du décollage du marché, mais également d’une bataille au coeur duquel se situe la maison connectée. L’agrégation des données collectées et leur interprétation en est l’un des enjeux principaux.

De nouveaux algorithmes intelligents ne cessent d’être créés dont les calculs n’ont pour autre but que d’analyser les données de manière quantitative et qualitative. Ils servent aussi à anticiper le comportement des usagers. Mieux appréhender les comportements des clients devient alors la priorité des entreprises, qui doivent impérativement accroître la valeur ajoutée des services qu’elles proposent.

La structuration du marché des objets connectés par les grands acteurs mondiaux

Les géants américains du numérique, Amazon, Apple et Google assureront le rôle de pilotage des objets connectés pour la maison intelligente. Concernant la confidentialité des données, ce sont les assureurs comme AXA, les énergéticiens comme EDF, ou encore les spécialistes de la téléassistance et de la télésurveillance comme Mondial Assistance joueront un rôle central.

Afin de faire face aux enjeux et défis auxquels ils seront confrontés, ces acteurs vont accentuer leurs efforts au niveau de l’enrichissement de l’expérience client, l’amélioration de l’interopérabilité des offres, le renforcement de la sécurité des équipements ainsi que le développement de stratégies innovantes de communication et de promotion.

maison connectée et domotique lyon