Certifié RGE et Qualifelec
PRENDRE RDV
Qualité de l’air intérieur : les bons gestes à adopter pour un air plus sain

Qualité de l’air intérieur : les bons gestes à adopter pour un air plus sain

IDELEC PLUS

Selon le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire, nous passons plus de 80% de notre temps dans des lieux clos (domicile, travail…) et l’air que nous respirons n’est pas toujours de bonne qualité. En effet, les sources de pollution dans une habitation sont multiples (appareils de chauffage à combustion, produits de ménage, bricolage, décoration chimiques…) et de nombreux polluants (composés organiques volatils, moisissures, acariens…) peuvent être présents. Ce qui peut avoir des conséquences plus ou moins importantes sur la santé (allergies, asthme, intoxication, maux de tête, fatigue, irritation des yeux…). Il est donc essentiel d’une part d’avoir conscience de ce problème, d’autre part de mettre en place des actions pour améliorer la qualité de l’air intérieur (QAI). Voici quelques conseils et quelques bons gestes à adopter au quotidien pour limiter la pollution et avoir un air plus sain.

1 - Aérez tous les jours, hiver comme été, c'est essentiel pour votre santé !

ameliorer-qualite-air-interieur-maison-ventilation.jpg

Pour diminuer la pollution de l’air intérieur de votre maison et converser un air sain, il est conseillé d’aérer quotidiennement vos pièces en ouvrant vos fenêtres au moins 10 minutes par jour, le matin (tôt) comme le soir (tard), en été comme en hiver. S’il ne fait pas froid, n’hésitez pas à laisser vos fenêtres entrouvertes la nuit.

Durant l’aération, n’oubliez pas de couper votre chauffage pour éviter de dépenser bêtement de l’énergie. Bien sûr, ce temps d’aération peut être plus important selon les activités que vous effectuez : travaux de bricolage, passage de l’aspirateur, lessive, douche/bain…

Il est aussi recommandé de nettoyer régulièrement vos bouches d’aération (une fois par trimestre) pour empêcher la diffusion de produits nocifs dans votre maison, d’entretenir vos équipements à combustion, de ramoner votre cheminée au moins une fois par an (question de sécurité et de santé)...

L’aération reste-t-elle utile lors de pics de pollution de l’air extérieur ? Contrairement aux idées reçues, il est nécessaire d’aérer, même en cas de pollution de l’air extérieur. L’air de votre maison sera toujours meilleur. Ne changez donc pas vos habitudes. En revanche, ouvrez vos fenêtres lorsque la pollution est moindre c’est-à-dire lors que les particules sont moins denses : très tôt le matin ou tard le soir. N’oubliez pas non plus que très souvent, la pollution de l’air est plus élevée à l’intérieur d’un logement qu’à l’extérieur.

2 - Ventilez les pièces de votre maison, c'est essentiel pour conserver un air sain !

vmc-maison.jpg

En plus de l’aération de votre maison, il est fortement recommandé de mettre en place un bon système de ventilation pour améliorer la qualité de l'air intérieur. Une bonne ventilation va permettre d’extraire l’air vicié et d’apporter de l’air sain, neuf (par l’intermédiaire d’entrées d’air) dans votre maison afin de renouveler en permanence l’air intérieur et lutter contre l’humidité et les condensations. C’est justement ce que permet une Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC).

Pour ce type de système, plusieurs solutions s’offrent à vous : VMC simple flux auto réglable, VMC simple flux hydro réglable, VMC double flux… A chacun ses avantages et inconvénients !

La VMC simple flux

Par exemple, la VMC simple flux permet de faire pénétrer l’air neuf dans les pièces de vie (salon, salle-à-manger…) via des entrées d’air et d’extraire l’air pollué dans les pièces plus humides (salle-de-bain, toilettes…). Ce type de système est particulièrement adapté pour les travaux de rénovation et pour les petits budgets. Une VMC simple flux hydroréglable s’adaptera en fonction du taux d’humidité de la pièce et évacuera l’humidité, empêchant ainsi la condensation et l’apparition de moisissures.

La VMC double flux

Quant à elle, la VMC double flux assure, en plus de l’extraction de l’air vicié, un renouvellement constant de l’air intérieur via des entrées d’air neuf en récupérant les calories de l’air pollué qui est extrait afin de préchauffer ou rafraîchir l’air extérieur qui pénètre dans la maison. Ce type de système permet de limiter les déperditions thermiques et d’avoir une température constante dans votre maison ce qui contribue à améliorer la qualité de l’air intérieur (moins d’allergènes, de bactéries, filtration des particules fines…) et donc votre confort.

Article connexe : les 3 avantages majeurs de la VMC double flux

Quelques conseils

Si vous possédez déjà une ventilation mécanique contrôlée, il est nécessaire de vérifier son bon fonctionnement. Voici quelques conseils :

  • Assurez-vous tout d’abord de la bonne isolation de votre maison ;
  • Nettoyez tous les trimestres les bouches d’extraction et de soufflage ;
  • Procédez à un entretien régulier de votre VMC (tous les deux, trois ans) ;
  • Changez les filtres d’insufflation et d’extraction pour les VMC double flux ;

3 - Apprenez à mieux choisir vos produits

Aujourd’hui, on ne compte plus les produits d’entretien, de bricolage (peintures, vernis, colles…), de construction (laines de verre…) qui émettent des composés organiques volatils (COV), qui contiennent des substances corrosives, irritantes et donc dangereuses pour la santé (l’air intérieur est pollué)… Et l’environnement !

Pour conserver un air sain, il est donc conseillé de privilégier au maximum des produits naturels, écologiques, peu transformés. Voici quelques conseils :

  • Rangez vos denrées alimentaires dans des boîtes hermétiques et dans des pièces ventilées ;
  • Faites régulièrement la ménage… Avec les bons produits ;
  • Limitez l’usage de désinfectants, de produits en spray (désodorisants…) ;
  • Privilégiez le nettoyage à la vapeur d’eau ;
  • Choisissez les bons produits en vérifiant sur les étiquettes le niveau d’émission en polluants volatils, en repérant les produits dangereux (jetez un œil aux symboles de danger) ;
  • Parlez à votre grand-mère, elle vous donnera toutes ses astuces (vinaigre blanc, bicarbonate de soude…) ;
  • Eliminez les polluants en ventilant un maximum (notamment lorsque vous réalisez des travaux) ;

4 - Entretenez vos équipements de chauffage et de production d’eau chaude

Pour converser un air de qualité au sein de votre maison, il est essentiel de vérifier de manière régulière le bon fonctionnement de vos équipements de chauffage et de production d’eau chaude. Cela vous permettra de vous assurer qu’ils fonctionnent correctement et qu’ils ne rejettent pas de polluants dans votre intérieur. Voici quelques conseils :

  • Ne surchauffez pas votre intérieur ;
  • Chauffez de manière homogène grâce à un système de chauffage efficace ;
  • N’utilisez pas les appareils de chauffage d’appoint utilisant une énergie combustible (gaz, bois, essence…) de manière continue et utilisez des combustibles de qualité ;
  • Evitez les cheminées à foyer ouvert, source de production de monoxyde de carbone ;
  • Optez pour des équipements performants ;
  • Faites-les entretenir par des professionnels.
Article à lire : Winter is coming... 10 conseils pour réduire votre facture de chauffage

Voici quelques gestes simples à mettre en œuvre pour améliorer la qualité de l’air intérieur de votre maison. Si vous les avez déjà adoptés et que votre maison n’est pas humide, félicitations ! Si ce n’est pas le cas, il est peut-être temps d’agir et de mettre en place un vrai système de ventilation. Dans ce cas-là, n'hésitez pas à nous solliciter.

Les solutions d'efficacité énergétique pour les bâtiments