Certifié RGE et Qualifelec
PRENDRE RDV
Enjeux des smart grids dans le tertiaire et l’industrie 
efficacité énergétique

Enjeux des smart grids dans le tertiaire et l’industrie 

IDELEC PLUS

Une smart grid, ou réseau électrique intelligent, est un circuit électrique qui est couplé avec les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC). Chez les particuliers, par exemple, ils ont fait leur apparition avec les fameux compteurs Linky.

Concrètement, il s’agit de recueillir un maximum d’information sur la consommation d’un réseau haute, moyenne ou basse tension afin d’optimiser le transport de l’électricité et ainsi réaliser des économies. Dans le bâtiment et l’industrie, les perspectives sont plutôt alléchantes.

Principe général de fonctionnement

La smart grid repose sur une interface informatique placée sur la source d’approvisionnement (centrale électrique, éolienne...), laquelle sera en liaison avec une deuxième interface placée en général chez le client, qu’il soit un particulier ou un professionnel.

Les données recueillies par l’interface du client seront envoyées au GRD (Gestionnaire de Réseau de Distribution). Ce dernier ajustera l’approvisionnement en électricité. Le but des smart grids est de garantir une électricité à bas coût, efficace et sans interruption.

Interaction entre smart grids et microgrids

Les énergies renouvelables (EnR en abrégé) ont les faveurs des industriels qui souhaitent réduire leur facture énergétique. Une usine pourra s’équiper en panneau solaire photovoltaïque par exemple. Elle va créer ainsi sa propre microgrid, c’est-à-dire un mini réseau qui va suppléer son approvisionnement en électricité.

Les smart grids et les microgrids sont parfaitement complémentaires. Sans la smart grid, une partie de l’électricité fournie ou créée serait perdue. Avec la smart grid, on sait en temps réel combien la microgrid d’un bâtiment fournit d'électricité, si bien qu’on peut ajuster son débit en fonction. De même, en cas de coupure d’électricité, la microgrid permet de suppléer l’arrêt de la smart grid.

Stockage énergétique et industrie 

À moyen et long termes, la principale perspective des smart grids est d’arriver à stocker de l’énergie. Dans les réseaux traditionnels, c’était impossible à mettre en place. Les pertes étaient gigantesques. À l’heure actuelle, les recherches sont prometteuses.

Areva, par exemple, a développé la Greenenergy Box qui permet de stocker de l’électricité sous forme d’hydrogène et d’oxygène puis de restituer du courant par électrolyse. En 2015, Levysis a installé un volant d’inertie sur le réseau d’Engie qui permet le stockage stationnaire de l’électricité.

Dans le bâtiment, les applications sont évidentes : le surplus serait stocké et réinvesti dans le système. De même, le surplus d’électricité pourrait être transformé en chaleur et introduit dans les systèmes de chauffage.

Les avantages du réseau intelligent

Les smart grids ont plusieurs avantages. Premièrement, elles permettent de contrôler en temps réel les flux d’électricité nécessaires et donc d’optimiser les approvisionnements. En conséquence, on ne paye plus pour de l’électricité qui sera perdue.

Deuxièmement, elles permettent de rationaliser l’utilisation du réseau électrique, c’est-à-dire de rendre plus simples les interactions entre les gestionnaires du réseau de production et de distribution. Pour le consommateur, rationalisation est souvent synonyme de baisse des prix.

Enfin, les smart grids permettent de prendre en compte la production des énergies renouvelables. Ainsi, ces dernières ne sont plus perdues en cas de surplus. Elles peuvent être stockées et réinjectées dans le système sous différentes formes (chaleur, froid, électricité).

En conclusion, le réseau de distribution s’ajuste parfaitement à la consommation du bâtiment et les économies sont considérables.

Les solutions d'efficacité énergétique pour les bâtiments