Certifié RGE et Qualifelec
PRENDRE RDV
Éclairage industriel intelligent, levier d’amélioration de l’efficacité énergétique

Éclairage industriel intelligent, levier d’amélioration de l’efficacité énergétique

IDELEC PLUS

Dans l’industrie, le poids de l’éclairage sur la facture énergétique varie entre 2 % et 15 %. Selon des chiffres de 2013 émanant du Syndicat de l’Éclairage*, 80 % de l’éclairage intérieur des bâtiments tertiaires est obsolète. Toujours selon le même Syndicat, il est possible de réaliser des économies de l’ordre de 40 % à 80 %.

La compétitivité des entreprises, avec l’ouverture des marchés, est bien souvent relative à la maîtrise des coûts. Dans ce domaine, l’énergie est en première ligne. C’est pour cela que de nombreux professionnels se tournent vers l’éclairage industriel intelligentFaisons le point sur les avantages de ce système.

A lire : Etude d'éclairement, étape essentielle d'un projet d'éclairage

Intégrer la GTC dans l’usine smart

La GTC, ou Gestion Technique Centralisée, désigne la mise en réseau d’un lot technique. Concrètement, c’est un réseau qui permet de contrôler par exemple le chauffage ou l’éclairage. Pour agir sur la GTC, il y a deux possibilités : par télégestion, ou de manière automatique. Ses avantages sont nombreux :

  • Gérer la performance énergétique active en adaptant la consommation au mode d’utilisation du bâtiment ;
  • Améliorer le confort en adaptant l’éclairement lumineux ;
  • Réaliser des économies en modulant les éclairages.

Éclairage intelligent : de quoi parle-t-on ?

Lorsque l’on cherche à diminuer sa facture énergétique, l’éclairage intelligent est un levier important. Il permet de gérer la lumière de manière automatique ou assistée en jouant sur deux paramètres : allumage/arrêt des éclairages et variation de l’intensité lumineuse.

Dans cette optique, on peut par exemple passer par des détecteurs de présence afin d’ajuster la lumière. Mais ce n’est pas tout, la mise en réseau de l’éclairage industriel permet de détecter les défaillances dans le réseau ainsi que les pertes énergétiques. On peut ainsi prévoir en amont les périodes de maintenance et optimiser la consommation.

A lire : 4 conseils pour réaliser des économies sur l'éclairage

Éclairage à LED, le roi du secteur industriel

Les ampoules à LED ont révolutionné l’éclairage des bâtiments tertiaires et industriels. Par rapport à des modèles à incandescence, la consommation est de 60 % à 90 % plus faible. Elles ont aussi une plus grande durée de vie et coûtent moins cher. Leur coût de maintenance est aussi quasiment inexistant du fait de leur longue durée de vie.

Les LED permettent un éclairage uniforme. Cela améliore donc la productivité et le bien-être des salariés, une donnée essentielle si le bâtiment est entièrement clos. Avec ce type d’éclairage, on peut notamment gérer l’intensité lumineuse à apporter en fonction de la gradation crépusculaire. Quand il fera nuit, la lumière sera plus basse.

A lire : Eclairage LED : quels sont les avantages des ampoules LED ?

Des économies bien réelles : le cas de la Suisse

Pour se rendre compte de l’efficacité de l’éclairage intelligent, regardons de l’autre côté du Lac Léman. En 2013, certaines régions de la Suisse ont opté pour un système d’éclairage public à LED avec détecteur de présence. La Confédération helvétique a notamment anticipé la directive européenne de 2015 visant à interdire la commercialisation d’ampoules à vapeur de mercure.

Le résultat est saisissant. Au niveau national, l’éclairage coûtait 160 millions de francs suisses, soit peu ou prou 160 millions d’euros. Après installation du nouveau système, la facture a chuté de 50 % pour s’établir à 80 millions. 

Les Suisses ont eu un coup d’avance, mais désormais, ces économies sont à la portée de tous les professionnels. Il serait bête de s’en priver, vous ne croyez pas ?

Pour aller plus loin, je vous propose de télécharger gratuitement notre livre ci-dessous qui présente les différentes solutions d'efficacité énergétique pour les bâtiments.

Les solutions d'efficacité énergétique pour les bâtiments

*Source : Etude du Syndicat de l'éclairage