Certifié RGE et Qualifelec
PRENDRE RDV
Le secteur du bâtiment : un marché, trois secteurs distincts

Le secteur du bâtiment : un marché, trois secteurs distincts

IDELEC PLUS

Le marché du bâtiment est un poids lourd de l'économie française et européenne. Ainsi, le secteur BTP, qui comprend la conception et la construction de bâtiments publics et privés, est très vaste et parfois difficilement compréhensible.

Quels segments et entreprises composent le marché du bâtiment en France ? Quel est son poids économique ? Quelles sont les évolutions et les tendances en 2018 ? Quelles en sont les opportunités ? Regardons cela de plus près.

Le marché du bâtiment, l'un des premiers secteurs d'activité économique en France

marche-du-batiment-statistiques.png

Avec un chiffre d'affaires total dépassant 170 milliards d'euros, plus de 1,4 million de salariés et plus de 536 000 entreprises, le secteur du bâtiment et des travaux publics (plus connu sous son acronyme BTP) est un poids lourd de l'économie française.

La 14e édition de l’étude « European Powers of Construction » réalisée par le cabinet Deloitte classe même la France leader européen de la construction, portée par ses 3 champions Vinci, Bouygues et Eiffage. 

Le BTP rassemble tous les métiers de la construction des bâtiments publics/privés, de la promotion immobilière, du génie civil et des travaux publics (plus connu lui aussi sous son acronyme TP). Le bâtiment représente plus de trois quarts des effectifs à l'appel.

D'après la Fédération Française du Bâtiment (FFB), la filière du bâtiment a renoué avec la croissance en 2016 après plusieurs années de repli. Elle a ensuite connue un bon de +4,7% en volume en 2017, créant au passage près de 20 000 emplois. 

Article complémentaire : La reprise de l'activité dans le bâtiment s'accélère sur le début 2017

Les perspectives d'évolutions du bâtiment en 2018 sont encourageantes : le secteur connaitra une nouvelle hausse en volume, mais à un rythme moins soutenu (+2,4%et 30 000 créations de poste supplémentaires. D'après une étude Xerfi, cette croissance s'explique notamment par le développement du marché de la rénovation énergétique , ainsi que par un nombre toujours important de nouveaux programmes immobiliers. Le non résidentiel devrait progresser grâce aux nouveaux projets d'équipements au service des collectivités territoriales, mais aussi en raison de l'intérêt croissant des promoteurs pour l'immobilier d'entreprise, qui génère une forte rentabilité sur de nombreux segments, comme les sites industriels et les bureaux.

Le secteur du bâtiment : un marché, trois familles distinctes

Le marché du bâtiment fait l'objet de plusieurs classifications. Pour vous donner une vue d'ensemble du secteur, il est fréquent de le répartir en fonction des codes NAF.

En suivant cette classification, le marché du bâtiment et des travaux publics est composé de trois familles distinctes : le marché de la construction spécialisée (qui se divise en deux sous-catégories : le gros oeuvre et le second oeuvre), le marché de la construction et de la promotion immobilière et le marché du génie civil et des travaux publics.

CONSTRUCTION
SPÉCIALISÉE
CONSTRUCTION & PROMOTION IMMOBILIÈRE GÉNIE CIVIL &
TRAVAUX PUBLICS
62,9% du CA total 23,8% du CA total 13,3% du CA total

Electricien, menuisier, plombier, plaquiste, peintre, etc.

Promoteur immobilier
Contractant général
Etc.
Conducteur de travaux
Chef de chantier
Constructeur...
ACTIVITÉS ACTIVITÉS ACTIVITÉS

Gros Oeuvre
(construction de bâtiments, maçonnerie, travaux de montage, charpentier, couverture, zinguerie...)

Second Oeuvre (travaux d'installation électrique, travaux de finition)

Promotion immobilière

Construction de
bâtiments résidentiels

Construction de bâtiments
non résidentiels
Génie Civil

Terrassement

Forage & Sondage

Eclairage Public
CLIENTS (par ordre d'importance) CLIENTS (par ordre d'importance) CLIENTS (par ordre d'importance)
Entreprise du BTP

Particulier ou syndicat
de copropriété

Commande privée

Commande publique

HLM
Particuliers
& investisseurs

Secteur privé

Collectivités locales

Collectivités locales
(région, département)

Secteur privé

Gestionnaire de réseaux
(EDF, Engie...)

Partenariat (autoroute, aéroport)

Etat

TYPES D'OUVRAGE (par
ordre d'importance)
TYPES D'OUVRAGE (par
ordre d'importance)
TYPES D'OUVRAGE (par
ordre d'importance)
Maisons individuelles
& lotissements

Logements collectifs
(sauf hôtels)

Bureaux, commerces,
usines, exploitations
agricoles

Autres bâtiments
(écoles, loisirs, hôpitaux,
salles de sport...)

Ouvrages de travaux publics
Maisons individuelles
& lotissements

Logements collectifs
(sauf hôtels)

Autres bâtiments
(écoles, loisirs, hôpitaux,
salles de sport...)


Bureaux, commerces,
usines, exploitations
agricoles



Travaux routiers

Terrassement

Eaux, assainissements et autres canalisations

Travaux électriques

Ouvrages d'art

Forage & Sondage

Voies ferrées

Travaux maritime/fluvial

Travaux sous-terrain

 

l'energie : enjeu phare du SECTEUR DU BTP

Une filière BTP très consommatrice

Notre société fait aujourd’hui face à trois défis principaux : le réchauffement climatique, la crise énergétique et le développement durable. Et ces trois challenges ont une problématique commune : l’énergie.

La filière du bâtiment, notamment le secteur résidentiel-tertiaire, est l’un des plus gros consommateurs d’énergie en Europe et est le premier poste de consommation énergétique en France, devant les transports et l’industrie. L’efficacité énergétique des bâtiments représente donc un enjeu majeur pour les entreprises (et les particuliers) et une formidable source de création de valeur. Et pourtant, beaucoup reste à faire au niveau des mentalités...

Le soutien des pouvoirs publics

La mise en place de la RT 2020, qui succède à la RT 2012, donne le ton en ajoutant la production d'énergie et l'empreinte environnementale aux aspects thermiques des bâtiments. L'objectif étant de faire de toutes ces nouvelles constructions des bâtiments passifs ou BEPOS (Bâtiment à Energie Positive).

Une réalité économique 

Si les enjeux environnementaux sont bien là, il y a une réelle prise de conscience économique dans ce domaine. Plusieurs études ont montré que le coût de conception de et réalisation d'un bâtiment ne représente qu'entre 25% et 40% du coût global de la vie d'un bâtiment. La maintenance et les fluides représentant souvent une part importante du coût d'exploitation.

Fort de ce constat, ainsi que des préoccupations que nous avons déjà exposées, il y a un réel engouement pour la mise en place de travaux visant à améliorer la performance énergétique des bâtiments. C'est un vrai enjeu dont doit se saisir le secteur pour mieux répondre aux nouveaux besoins des maitres d'ouvrage. 

pour conclure

L'année 2018 confirme que le secteur du BTP est toujours en croissance malgré une un rythme moins soutenu. Le marché de l'efficacité énergétique ainsi que le nombre important de lancement de nouveaux programmes immobiliers assurent des perspectives encourageantes pour la filière du bâtiment sur les prochaines années.

Cet article vous a plu ? Partagez-le sur les réseaux sociaux ! Si vous voulez en savoir plus sur la filière, je vous invite à télécharger gratuitement notre rapport ci-dessous : le marché du bâtiment en 2017 et 2018 face à l'efficacité énergétique.

Marché du bâtiment face à l'efficacité énergétique