Certifié RGE et Qualifelec
PRENDRE RDV
BIM : Comment la maquette numérique va révolutionner le bâtiment
Construction

BIM : Comment la maquette numérique va révolutionner le bâtiment

IDELEC PLUS

Avec l'adoption du BIM, le secteur de la construction connaît actuellement une véritable révolution. Réduction des coûts de production, amélioration de la qualité de fabrication, respect des nouvelles normes environnementales… ses avantages sont de taille. Mais qu'est-ce que le BIM concrètement et pourquoi l'adopter ? Éclairages.

Qu’est-ce que le BIM ?

Le BIM vient de l’anglais Building Information Modeling, soit littéralement modélisation des informations du bâtiment. On parle aussi plus couramment de maquette numérique.

Les origines du BIM

Si des logiciels BIM existent depuis une trentaine d'années, l'engouement massif pour la maquette numérique est récent. Bien sûr, il a fallu attendre que la puissance des ordinateurs soit suffisante pour utiliser de telles solutions mais surtout, le BIM répond aux nouvelles exigences économiques et écologiques du secteur.

Dépassement du budget et des délais, mauvaise qualité, gaspillage : la réputation du secteur du BTP n'est pas défendable et pèse sur l'économie du pays. C'est pour pallier ces nombreux dysfonctionnements que le BIM a le vent en poupe aujourd'hui.

En effet, la maquette numérique permet notamment de :

  • Vérifier dès le départ si le projet peut respecter le budget et les délais spécifiés,
  • Détecter les erreurs avant même le début des travaux,
  • Optimiser les coûts de production,
  • Favoriser la communication entre les différents acteurs des projets
  • Affiner la précision de la fabrication.

Le BIM se révèle donc une réponse concrète à un réel besoin économique : repenser le secteur du bâtiment.

En termes d'écologie, le BIM répond également à l'obligation légale de réduire les émissions de carbone et de gaz à effet de serre. Grâce à la maquette numérique, les ressources nécessaires sont déterminées avec précision, ne laissant ainsi plus de place au gaspillage.

Elle permet également de réaliser des simulations des performances énergétiques et environnementales des bâtiments pour en rectifier la conception au besoin.

Le BIM, une maquette numérique

Alors concrètement, à quoi s'apparente le BIM ? Il s'agit, comme on l'appelle couramment aussi, d'une maquette numérique, c'est-à-dire une représentation digitale en 3D d'un projet de construction détaillant les caractéristiques physiques et fonctionnelles de celui-ci.

Grâce aux données intelligentes et structurées que contient la maquette numérique, on sait en temps réel qui fait quoi, comment, à quel moment et avec quelles ressources.

Le BIM permet de travailler sous plusieurs dimensions :

  • BIM 2D, pour travailler en deux dimensions, sur des plans papier,
  • BIM 3D, la raison d'être de la maquette numérique,
  • BIM 4D, qui ajoute la donnée temps à la dimension 3D,
  • BIM 5D, qui ajoute la donnée coût aux quatre données précédentes,
  • BIM 6D, pour analyser le développement durable du projet de construction,
  • BIM 7D, pour lier toutes les données de la durée de vie du bâtiment livré,
  • BIM XD, qui représente toutes les données imaginables qu'on peut ajouter aux précédentes.

Le BIM, une méthode de travail

Le BIM n'est donc pas un logiciel particulier, ni une entreprise ou une marque ; c'est une méthode de travail, une suite de processus appliquée durant les trois phases de vie d'un bâtiment : sa conception, sa construction et son utilisation.

Ces processus incluent des visualisations précises du bâtiment à toutes les étapes du projet, des simulations de performances énergétiques et environnementales, ainsi que des contrôles des coûts ou des délais. C'est une méthode d'analyse globale d'un projet de construction.

Le BIM, une plateforme d'échange

Le BIM est une véritable plateforme d'échange entre les différents acteurs d'un projet. L'utilisation d'un même modèle 3D par toutes les parties prenantes permet de collaborer plus facilement. Cela supprime les asymétries d'informations trop courantes actuellement et permet à tous les collaborateurs d'un projet de partager leurs connaissances.

Les avantages du BIM

Le BIM répond aux deux problématiques majeures du secteur du BTP : des coûts trop élevés et une fabrication de mauvaise qualité. Parmi tous les avantages que présente le BIM, deux d'entre eux justifient donc pleinement l'engouement pour la maquette numérique :

  • Réduire les coûts de production,
  • Améliorer la qualité de fabrication.

Réduire les coûts de production grâce au BIM

Enjeu capital pour le secteur du bâtiment, réduire les coûts de production est rendu possible grâce au BIM. L'utilisation de la maquette numérique permet en effet de :

  • Vérifier à un stade précoce du projet si le budget et les délais spécifiés pourront être respectés,
  • Estimer les coûts en temps réel, notamment les coûts liés à une éventuelle modification de conception,
  • Détecter d'éventuelles erreurs ou omissions avant même le début de la fabrication.

Avec une meilleure organisation, les différentes parties prenantes du projet gagnent donc en productivité et les délais de construction se voient réduits.

Le BIM, pour une meilleure qualité de fabrication

En termes qualitatifs, le BIM permet également d'améliorer la qualité de fabrication d'un projet de construction, autre enjeu capital du BTP. La maquette numérique permet en effet de :

  • Mieux communiquer en mode collaboratif,
  • Réduire la quantité d'erreurs,
  • Vérifier les critères environnementaux spécifiés.

Travailler à partir d'un modèle unique permet donc une meilleure coordination pour une fabrication plus précise, sans erreurs et sans gaspillage.

Les freins au développement du BIM

Cette transformation profonde du secteur de la construction qu'induit le BIM fait cependant face à un certain nombre d'obstacles.

Le BIM se voit d'abord confronté à un manque de compétences certain. Une nouvelle technologie impose en effet toujours de former les acteurs concernés.

Ce défaut de compétences est ici renforcé par le manque de standardisation des outils et protocoles BIM. Investir dans de tels logiciels représente de surcroît un coût tel que le BIM n'est pas encore une priorité.

D'autre part, en termes de responsabilité juridique, les questions de la propriété intellectuelle de la maquette numérique, de la répartition des responsabilités, ou encore de son impact sur l'assurance construction restent ouvertes.

Quel avenir pour le BIM ?

Si le BIM et la maquette numérique sur laquelle il repose offrent une réponse idoine aux problèmes de coût et de qualité du secteur de la construction, ils doivent encore convaincre des acteurs non formés et réticents à l'investissement qu'ils représentent. Les arguments environnementaux et économiques pourraient faire pencher la balance en leur faveur.

Pour aller plus loin, vous pouvez télécharger notre rapport sur le marché du bâtiment :

Marché du bâtiment face à l'efficacité énergétique

Articles similaires