Certifié RGE et Qualifelec
PRENDRE RDV
Le b.a.-ba de la VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée ) dans une maison

Le b.a.-ba de la VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée ) dans une maison

IDELEC PLUS

La qualité de l'air intérieur d'une habitation est essentielle pour la santé. Pour cela, rien de tel que d'installer une VMC qui permet à la fois de renouveler l'air mais aussi de diminuer les déperditions thermiques. Dans cet article, nous répondons à 6 questions basiques pour vous permettre de mieux comprendre la VMC.

1 - Qu’est-ce qu’une VMC ?

vmc-maison.jpg

VMC est l'acronyme de "Ventilation Mécanique Contrôlée". C’est un ensemble de dispositifs électriques qui permet de renouveler continuellement l’air d’un logement en rejettant l'air vicié et en insufflant l'air frais. La VMC assure le confort des occupants d’une habitation, mais pas seulement. Elle satisfait également aux obligations réglementaires de base.

Si cette installation peut se retrouver dans toutes les pièces chez vous, il n’en demeure pas moins qu’elle est indispensable dans celles dites « humides » comme la salle de bain, la cuisine ou encore les toilettes. La VMC garantit donc la qualité de l’air intérieure chez vous, sur votre lieu de travail, dans n’importe quel bâtiment.

Article connexe : Qualité de l'air intérieur, les bons gestes à adopter pour un air plus sain

2 - Comment fonctionne une VMC ?

Le principe est simple. Cette installation amène l’air renouvelé dans les pièces de vie dites sèches (salon, chambres, bureaux...) et elle évacue l’air vicié (humide) avec les mauvaises odeurs hors des pièces, telles que la cuisine, les toilettes, la salle de bain, etc.

Le logement est donc ventilé en permanence tout au long de l’année et dans toutes les pièces. Le moteur de la VMC se trouve le plus souvent installé dans un caisson dans les combles ou dans un faux plafond. Des gaines sont ainsi branchées sur le moteur et reliées à toutes les pièces de l’habitation.

3 - Quels sont les différents types de VMC ?

Il existe deux types de Ventilations Mécaniques Contrôlées : la VMC à simple flux et la VMC à double flux. Pour vous aider à y voir plus clair, regardons leurs principales différences.

La VMC à simple flux

Parfaitement adapté pour les petits budgets, c'est aujourd'hui le type de VMC le plus connu et le plus répandu. Dans ce dispositif, la circulation de l’air dans la pièce est à sens unique : de l'intérieur vers l'extérieur. L'air vicié est extrait des pièces humides via des bouches d'extraction.

Le cœur du dispositif est un extracteur d’air qui crée comme une sorte de dépression dans l’habitation. L’air humide ou chargé d’odeur ne se répand pas dans le reste du bâtiment et est évacué vers l'extérieur alors que l’air neuf à l’extérieur qui entre via des ouïes traverse d’abord les pièces non humides.

On distingue notamment deux types de VMC simple flux : autoréglable et hydroréglable. La VMC simple flux autoréglable permet de surveiller manuellement le débit d'air amené à l'intérieur de l'habitation. Quant à elle, la VMC simple flux hydroréglable est plus intelligente c'est-à-dire que les bouches d'aération s'ouvrent et se ferment en fonction du taux d'humidité de la pièce. Elle aspirera par exemple automatiquement plus d'air lorsque vous prenez une douche.

La VMC à double flux

La ventilation mécanique contrôlée double flux comprend des dispositifs additionnels qui prennent l'air neuf à l'extérieur, qui l'épurent par l'intermédiaire de filtres et qui insufflent ensuite l'air frais filtré dans les pièces dites « sèches » tout en extrayant l’air « humide » des autres pièces. La VMC double flux créé donc un circuit et elle a l’avantage de fonctionner avec un échangeur thermique permettant de préchauffer l’air qui rentre à l’aide de l’air qui sort, et vice-versa. 

Bien sûr, quand on parle de ce type de ventilation, il est difficile de ne pas évoquer la VMC double flux thermodynamique qui associe une pompe à chaleur à une VMC double flux, permettant ainsi d'améliorer l'efficacité de l'échange thermique et aussi de réchauffer votre habitation en hiver ou de le rafraîchir l'été.

Contrairement à la VMC simple flux, ce type de système ne nécessite pas l'installation d'entrées d'air au-dessus des fenêtres. La VMC double flux apporte donc plus de confort thermique l'hiver comme l'été, une qualité d'air supérieure et permet ainsi de faire des économies.

A lire : Les 3 avantages majeurs de la VMC double flux

4 - Pourquoi installer une VMC ?

C’est évident, il y va de votre confort et de votre santé. L’air humide, sec, vicié, etc. n’est jamais bon pour personne. Une mauvaise odeur dans un environnement clos est désagréable non seulement pour les occupants du lieu, mais également, sinon plus, pour les visiteurs. Un dispositif de VMC règle tous ces désagréments.

C’est un moyen discret, simple et efficace pour accueillir vos hôtes. Vous les mettez à l’aise dans un environnement sain avec l’air qui est respirable et agréable. En disposant d’une VMC double flux, vous pouvez même changer la température de l’air à l’intérieur. Il existe des installations qui gardent l’environnement constant indépendamment de l’humidité, des occupants, etc.

Pour résumer, une VMC permet réaliser des économies d'énergie, d'améliorer votre confort en renouvelant l'air intérieur, de protéger votre santé et de respecter les normes en vigueur.

5 - Combien coûte une VMC ?

Le prix moyen d’une VMC tourne autour des 700€. Mais on en trouve aussi aux alentours de 3500€. Le prix d'une VMC dépend de nombreux paramètres : pose en neuf ou en rénovation ? VMC simple flux ou double flux ? Autoréglable ou hydroréglable ? Etc.

En optant pour un dispositif avec une technologie avancée et puissante et en tenant compte de la surface à couvrir et les pièces à ventiler, vous verrez que c’est tout à fait normal que le tarif varie. Il est donc important de définir les besoins avant toute installation.

Toutefois, le coût de départ n'est pas le seul critère à prendre en compte. Une VMC simple flux est moins onéreuse, c'est vrai. Mais elle gaspille aussi plus d'énergie pouvant ainsi engendrer une hausse de la facture de chauffage. C'est pourquoi, avant toute installation, nous vous conseillons de faire appel à un professionnel.

6 - Comment installer une VMC ?

La ventilation est une obligation légale pour tous les logements construits après 1982. Le moyen le plus courant d'assurer la ventilation est la ventilation mécanique contrôlée. Un professionnel en électricité installera votre dispositif VMC. Cependant il convient de préciser qu’un professionnel digne de ce nom, n’est pas sans savoir qu’il faudra suivre les réglementations thermiques (RT).

La mise en place d'une VMC représente un investissement, c'est vrai. Mais cela permet d'améliorer votre santé, votre confort et de réaliser des économies d'énergie. Maintenant, à vous de jouer. Si vous souhaitez en savoir plus, prenez contact avec nous dès aujourd'hui.

Les solutions d'efficacité énergétique pour les bâtiments